FAQ

A quoi sert le chlore ?

  • Le chlore est le procédé de désinfection de l’eau le plus couramment utilisé dans la plupart des pays du monde et sert à éliminer les bactéries et virus.
  • Il empêche également le développement des germes depuis la station de traitement jusqu’au robinet du consommateur.
  • Le Chlore garantit la santé des consommateurs.
  • Certains se plaignent cependant du goût et de l’odeur ‘’d'eau de javel ». Pour éviter ces désagréments, il suffit de laisser s’aérer l’eau dans une carafe ouverte placée pendant une heure dans le bas du réfrigérateur.

Haut de page

Que signifie le terme calcaire ?

  • Toute eau naturelle contient des sels minéraux, comme le calcium et le magnésium, dont certains peuvent se transformer en ‘’calcaire ». Plus une eau contient des ions calcium et magnésium plus sa dureté est grande. La dureté de l’eau s’exprime en ‘’degré français » (°F). Une eau calcaire (‘’dure ») n’est pas mauvaise pour la santé. Les sels minéraux contenus dans l’eau apportent des éléments indispensables à l’équilibre de notre organisme. Il n’existe donc pas de valeur limite pour la dureté de l’eau.
  • Quelques inconvénients d’une eau dure :
    Elle provoque des dépôts de tartre dans les tuyauteries ou au fond des casseroles, elle peut être désagréable pour la peau, le linge est rêche…
  • Et quelques avantages…. :
    Une eau dure peut couvrir environ 1/3 des besoins en calcium et en magnésium d’un homme. N’oublions pas que le calcium constitue 99% de notre squelette et que le magnésium est indispensable pour la croissance et la production de certaines hormones. Elle est donc bénéfique pour la santé. De plus, une eau dure permettrait de diminuer la fréquence d’apparitions des maladies cardio-vasculaires chez certaines personnes.
  • Un conseil :
    Pensez à régler votre chauffe eau pour produire de l’eau chaude inférieure à 60°C. Ceci limitera la formation de calcaire.
  • Dureté de quelques eaux minérales en bouteille :
    Volvic : 5°F – Badoit : 86°F – Evian : 30°F
    Contrex : 150°F – Vittel : 66°F – Hépar : 182°F

Dureté moyenne de l’eau distribuée par le SIEGVO : 50°F

Haut de page

Adoucisseur : comment ça marche ?

  • Les adoucisseurs réduisent la dureté de l’eau en agissant sur les ions calcium et magnésium. La plupart des adoucisseurs individuels fonctionnent sur le principe des échanges d’ions. L’eau passe sur une colonne chargée d’ions sodium qui sont échangés contre les ions calcium et magnésium de l’eau. Quand la résine est chargée en ions calcium et magnésium, il faut la régénérer en rajoutant du sel (NaCl). A la sortie, l’eau adoucie a une dureté d’environ 15°F. Attention, lorsque le débit est insuffisant, ou quand l’installation est à l’arrêt, des bactéries peuvent se développer sur les résines et contaminer l’eau.
  • Pour garantir le bon usage de l’adoucisseur, il est conseillé de passer un contrat d’entretien avec la société qui vend et installe ces appareils.
  • Autres procédés :
    détartreur magnétique, cruche filtrante.

Haut de page

8 recettes pour bien boire l’eau

  • Laissez couler l’eau jusqu’à ce qu’elle soit fraîche avant de la boire.
  • Conservez-la au réfrigérateur. Protégez-la de la poussière et des odeurs dans une bouteille fermée ou en mettant un film plastique sur la carafe.
  • Lavez la carafe après chaque utilisation.
  • Nettoyez régulièrement les carafes et les récipients avec de l’eau vinaigrée et du sel. Rincez bien.
  • Changez régulièrement les glaçons. Ainsi, ils ne s’imprégneront pas des odeurs des produits avoisinants.
  • N’utilisez jamais l’eau chaude pour préparer du thé, du café, des boissons instantanées ou des produits lyophilisés (la chaleur peut favoriser le développement des bactéries).
  • Faites chauffer l’eau froide dans une casserole ou au four à micro-ondes.
  • Faites preuve d’imagination pour agrémenter le plaisir de boire :
    Ajoutez une rondelle de citron ou d’orange à un grand verre d’eau. Placez une feuille de menthe ou deux gouttes d’extrait de menthe dans une grande carafe. Versez quelques gouttes d’eau de fleurs d’oranger dans de l’eau bien fraîche. C’est ce que nos anciens appelaient un  » café blanc « . Si vos enfants trouvent que boire de l’eau, c’est un peu triste, donnez-leur des pailles de couleur : ils changeront d’avis ! Enfin, il vous est bien sûr possible d’ajouter à l’eau fraîche le sirop de votre choix. Mais gare aux excès ! Un grand verre d’eau additionnée de sirop contient l’équivalent de quatre morceaux de sucre.

Haut de page

Économiser l’eau

Economiser l’eau au quotidien est facile et peu contraignant. Il suffit de modifier quelques unes de nos habitudes. Or, les habitudes se prennent tôt, il est donc nécessaire d’éduquer nos enfants dès le plus jeune âge.
Quelques gestes simples :

  • Préférez la douche au bain. En effet, le bain consomme entre 100 et 150 litres alors que 20 à 60 litres sont nécessaires pour une douche
  • Ne laissez pas couler l’eau lorsque vous vous brossez les dents. Utilisez un gobelet. Cela permet d’économiser une dizaine de litres.
  • Ne pas rincer la vaisselle sous l’eau courante (cela consomme jusqu’à 200 litres)
  • Réduisez le volume de votre chasse d’eau en plaçant, par exemple, une bouteille remplie d’eau dans le réservoir. Plus pratique, les nouvelles chasses d’eau munies de 2 boutons poussoirs permettent d’évacuer au choix, 3 ou 6 litres.
  • Installez un limiteur de débit sur les robinets et les pommes de douche
  • Installez des robinets munis de mitigeurs thermostatiques. Quoique coûteuse cette solution permet, outre le confort et la sécurité, une économie d’eau de 30%
  • Utilisez la machine à laver et le lave-vaisselle que lorsqu’ils sont remplis. D’autre part lors, de l’acquisition de ces appareils, veillez à comparer leur consommation d’eau et préférez les plus économiques. ! ! !
  • Arrosez votre jardin de préférence le soir afin d’éviter les gaspillages dus à l’évaporation.

Haut de page

Pourquoi pas une citerne d’eau de pluie

L’eau potable est une denrée précieuse et rare. Mieux vaut donc, pour quelque uns de nos usages quotidiens, utiliser l’eau de pluie stockée dans une citerne.

Pourquoi utiliser l’eau de pluie ?

  • pour réduire votre consommation d’eau potable et le montant de votre facture. L’eau de pluie peut être utilisée pour arroser le jardin, nettoyer la maison, la voiture…
  • l’eau de pluie n’est pas ‘’calcaire »: plus besoin de détartrer les robinets, canalisations, et autres appareils. Elle permet également de réduire la consommation de savon et autres détergents.
  • pour économiser les ressources des nappes d’eaux souterraines utilisées pour la production d’eau potable.

Les usages de l’eau de pluie :

  • Nettoyage de la maison, arroser le jardin, laver la voiture, remplir la chasse d’eau, alimenter le lave vaisselle, le lave linge, prendre une douche …
    Attention, la présence de bactéries et de métaux lourds rend l’eau de pluie impropre à la consommation.
    Le volume annuel disponible pour une toiture de maison individuelle varie de 80 m3 à 120 m3 par an.

Haut de page

Quelques conseils si vous partez en vacances…

  • Fermer votre robinet d’arrivée d’eau situé avant votre compteur et vidanger votre installation. Un mince filet d’eau qui s’échappe en votre absence et ce sont plusieurs m3 qui s’ajoutent inutilement à votre facture d’eau.
  • En rentrant, avant de consommer l’eau, faîtes la couler quelques instants afin de rincer vos canalisations.
  • N’oubliez pas de protéger votre compteur contre le gel ainsi que les conduites posées dans les garages où la température peut descendre en dessous de 0°C.

Haut de page

Puits ou réseaux d’irrigation privés

  • Si vous possédez un puits ou un réseau personnel d’irrigation, vous devez impérativement éviter toute connexion entre votre installation privée et le réseau d’eau public.
  • L’eau qui circule dans le réseau public est régulièrement contrôlée et conforme aux normes de potabilité. Toute infiltration dans le réseau d’une eau étrangère comporte un risque sanitaire important qui peut mettre en péril la sécurité de toutes les personnes desservies par le réseau public.

Haut de page

Votre eau présente une couleur ou un aspect inhabituel

Il peut arriver que l’eau qui coule à votre robinet ait une couleur ou un aspect inhabituel. Ces phénomènes sont le plus souvent liés à une perturbation passagère. Si elles persistent, n’hésitez pas à nous contacter pour nous avertir des anomalies observées. Nous mettrons tout en œuvre pour y mettre fin.

  • L’eau est rougeâtre ou de couleur rouille :

    Cette couleur de l’eau est due, dans la plupart des cas, à la présence de particules d’oxyde de fer. Cette perturbation provient lorsqu’une eau circule brutalement avec un fort débit dans le réseau, par exemple lors d’un fort prélèvement d’eau à une borne incendie.
    Cette eau qui circule dans les canalisations en dissout imperceptiblement des particules, le plus souvent des alliages de fer. Il se forme alors un dépôt ferrique à l’intérieur des canalisations. Lorsqu’un très fort débit accélère le mouvement de l’eau, c’est ce dépôt, emporté et mis en suspension dans l’eau, qui donne une couleur rouge, rougeâtre ou rouille, à l’eau qui arrive à votre robinet.
  • L’eau est blanche :
    Ce phénomène provient le plus souvent de l’utilisation de brise-jets qui provoquent parfois une émulsion d’eau et d’air. C’est la présence d’air qui donne à l’eau cette coloration blanche. La remise en service d’une canalisation, après travaux sur le réseau peut également entraîner la présence d’air dans le réseau. Une eau ‘’blanche » est consommable immédiatement et sans aucun risque : il suffit que vous la laissiez reposer quelques instants dans un verre ou une carafe pour qu’elle retrouve une transparence normale.

Haut de page

Comment déceler les fuites d’eau chez vous ?

  • La fuite d’eau….Véritable cauchemar ! Si on n’a pas toujours conscience des répercussions d’une fuite d’eau sur sa facture, il faut être vigilant.
  • Les fuites d’eau ne sont pas toujours visibles. Pour les déceler, le meilleur moyen est de relever l’index de votre compteur avant d’aller vous coucher. A votre réveil, avant d’avoir fait couler l’eau, contrôler l’index. S’il a changé, il y a de grandes chances qu’il y ait une fuite dans votre installation.
  • Vérifiez alors vos robinets, la chasse d’eau, le ballon d’eau chaude… Cela peut être juste un joint usé ou un écrou mal serré.
    N’hésitez pas à appeler un plombier si vous avez un doute sur l’origine de la fuite.

Haut de page

Que dois-je faire pour obtenir mon branchement d’eau ?

  • Vous construisez et souhaitez vous raccorder au réseau d’eau potable. C’est très simple, utilisez notre formulaire de demande de branchement ou contacter nos services au 03 87 53 40 43.
  • Les travaux de raccordement sont réalisés jusqu’en limite de propriété publique/privée par les services du SIEGVO. Un devis sera établi en fonction des renseignements fournis et des éléments constatés sur site avec notre technicien. Dans la majorité des cas le compteur sera placé en limite de propriété dans un regard incongelable.
  • Nous vous conseillons, pour vous éviter certains désagréments, de prendre contact avec nos services le plus tôt possible.

Haut de page

Qu’est-ce qu’un clapet anti-retour?

  • Un clapet anti-retour est un dispositif placé après votre compteur et permettant d’éviter tout retour d’eau accidentel de votre installation vers le réseau d’eau public.
  • En effet, toute pollution du réseau de distribution d’eau potable par retour d’eau polluée résultant d’un défaut de conception, d’exploitation ou de protection peut engendrer la responsabilité du prestataire de service (plombier, bureau d’étude…), du distributeur d’eau ou de l’abonné.
  • C’est pourquoi, le SIEGVO, lors de la rénovation des branchements anciens, procède à la mise aux normes de l’installation en plaçant un clapet anti-retour (cette prestation est facturée au propriétaire).

Haut de page

Est-ce que mon compteur d’eau est fiable?

  • Les compteurs d’eau mis en place par le SIEGVO répondent aux critères métrologiques exigés par les normes en vigueur et sont soumis, par des organismes agréés, à une vérification primitive. Les compteurs d’eau sont répartis suivant trois classes métrologiques : A, B et C.
    Les compteurs d’eau montés par le SIEGVO répondent aux exigences de la classe métrologique C, c’est à dire qu’ils ont des caractéristiques permettant une précision la plus fine possible pour les petits débits et le pourcentage d’erreur est le plus réduit possible pour la gamme de mesure considérée.
  • D’autre part, le SIEGVO a mis en place un programme de changement systématique des compteurs âgés de plus de 15 ans. Cette prestation est prise en charge par le SIEGVO.
    Pour information, la date de fabrication de votre compteur est inscrite sur son cadran.
    En cas de doute vous pouvez demander à notre technicien de vous rendre visite en utilisant notre formulaire .

Haut de page

Je souhaite que les consommations d’eau de mon immeuble soient individualisées

  • Vous êtes propriétaire ou syndic d’un immeuble et souhaitez que chaque propriétaire ou locataire puisse connaître précisément sa consommation d’eau et que le SIEGVO leur adresse directement une facture.
  • Il est impératif dans un premier temps de mettre en conformité votre installation. Tous les compteurs devront être placés dans un local commun et situés le plus près possible de l’arrivée d’eau dans l’immeuble. Tous les compteurs seront fournis et placés par le SIEGVO, un devis étant au préalable établi par nos services. Tous les autres travaux d’adaptation du réseau après compteurs seront réalisés à la charge du demandeur et par un installateur sanitaire de son choix.
  • Cette individualisation des consommations et la prise en charge de la facturation auprès de chaque propriétaire ou locataire n’est possible qu’après accord de nos services qui se seront rendus sur place avec vous. Utilisez notre formulaire de demande d’intervention et nous vous contacterons rapidement pour prendre un rendez-vous.

Haut de page

Qu’appelle-t-on Agence de l’Eau?

  • Statut, Organisation :
    C’est un établissement public de l’Etat à caractère administratif, doté de la personnalité civile et de l’autonomie financière, créé par la loi sur l’eau de 1964. Comme tous les établissements publics, l’agence de l’eau est gérée par un conseil d’administration (organe délibérant) et un directeur (organe exécutif).
    La ministre de l’aménagement du territoire et de l’environnement et le ministre de l’économie, des finances et de l’industrie exercent une tutelle administrative et financière sur l’établissement. Ils désignent à cet effet un commissaire du gouvernement.
  • Sa mission principale :
    Aider financièrement et techniquement les opérations d’intérêt général au service de l’eau et de l’environnement du bassin : la lutte contre la pollution des eaux, protection et restauration des ressources en eau (rivières et nappes) et des milieux aquatiques naturels. Elle est chargée de faciliter les actions d’intérêt commun au bassin (études, recherches, ouvrages…).
    Pour ce faire, il lui faut connaître le milieu naturel, définir les solutions techniques, planifier, programmer, suivre les interventions, informer, sensibiliser… c’est le rôle des professionnels qui travaillent à l’agence de l’eau.
  • Programme et priorités :
    Elle intervient dans le cadre de programmes d’intervention de cinq ans préparés et validés par le conseil d’administration et le comité de bassin.
    Ce sont des sommes importantes qui sont consacrées à travers l’agence de l’eau à la reconquête des eaux du bassin Rhin-Meuse, de l’ordre de 182.94 M€ par an. Chaque habitant contribue individuellement à cette action au service de l’intérêt commun et de l’environnement au travers du prix de l’eau : en effet, pour un litre d’eau prélevé et rejeté (sali) au milieu naturel, l’usager du bassin Rhin-Meuse paie un prix moyen de 0.02 € dont un peu plus de 0.45 cent à l’agence de l’eau Rhin-Meuse pour la dépollution.
  • Moyens :
    Ses recettes sont des redevances qu’elle perçoit sur les usagers de l’eau (habitants, acteurs économiques) selon le principe « pollueur-payeur » et qu’elle redistribue sous forme d’aides financières aux maîtres d’ouvrage privés ou publics qui concourent à la lutte contre la pollution des eaux, à l’amélioration de la répartition de la ressource en eau, à la protection et la restauration des milieux aquatiques naturels, à la reconquête de la qualité des eaux dans l’intérêt commun du bassin.
  • Zone de compétence :
    C’est le bassin hydrographique Rhin-Meuse. Il couvre trois régions : Lorraine, Alsace et Champagne-Ardenne et huit départements.
    Il y a six agences de l’eau en France couvrant les six grands bassins hydrographiques français pour lesquels il existe six comités de bassin, auxquels s’ajoutent les comités de bassin de la Guyane, de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Réunion. Il n’y a pas encore d’agences de l’eau dans les départements et territoires d’outre-mer mais un système de parrainage existe avec les agences métropolitaines.
  • Pour plus d’informations contacter notre Agence de l’Eau :
    Agence de l’Eau Rhin Meuse
    ‘’Le Longeau » – Route de Lessy
    Rozérieulles – BP 30019 – 57161 MOULINS LES METZ
    Tél : 03 87 34 47 00 – Fax : 03 87 60 49 85
    www.eau-rhin-meuse.fr

Quelles sont les possibilités de gestions des services d’eau?

Il existe trois principaux modes de gestion des services d’eau et d’assainissement en France :

  • la régie directe : La collectivité assure la gestion du service avec ses propres agents et son propre patrimoine. Elle assure également la vente d’eau directement aux abonnés. Les collectivités peuvent décider de se regrouper au sein d’une structure intercommunale afin d’unir leurs efforts (c’est le cas du SIEGVO).
  • Contrat de concession : La collectivité passe un contrat avec une société privée qui investit pour réaliser les infrastructures nécessaires au bon déroulement du service et en assure également le bon entretien et son fonctionnement. En contrepartie des services rendus, la société perçoit une rémunération sur la base de la vente d’eau aux abonnés.
  • Contrat d’affermage : La collectivité se réserve la maîtrise d’ouvrage et le financement des investissements. Elle délègue à une société privée, ‘’le fermier », l’exploitation, l’entretien et la facturation de la vente d’eau. Dans le prix de vente de l’eau, une part revient à la collectivité et l’autre au fermier.
  • Répartition de la population en fonction du mode de gestion de l’eau potable (données : Observatoire de l’Agence de l’Eau Rhin Meuse) :
f1b32_gestion_eau_graph

Haut de page

Vous avez un souci de pression de l’eau à votre domicile ?

Ce qu’il faut savoir : La pression de l’eau est fixée par la structure même du réseau de l’agglomération, c’est-à-dire les canalisations, les châteaux d’eau, les réservoirs. Elle varie en  fonction de plusieurs facteurs :

- l’altitude de votre habitation par rapport à celle du château d’eau qui vous alimente : c’est ce qu’on appelle la pression statique.

- le nombre d’usager à ouvrir leur robinet en même temps, pas seulement dans votre secteur de domiciliation, mais dans l’ensemble du territoire desservi par le château d’eau qui vous alimente : c’est ce qu’on appelle la pression dynamique.

Ce qui signifie que la pression de l’eau ne peut être modifiée sur simple demande, puisqu’elle est régie par un réseau de distribution qui s’appréhende dans sa globalité et qu’elle peut varier d’un point à un autre du réseau ( de 2 à 7 bars par exemple ).

Si vous constatez un niveau de pression trop élevé, vous avez la possibilité d’installer un stabilisateur qui vous assure le niveau de pression désiré, adapté à vos besoins. Au contraire, si vous constatez un niveau de pression insuffisant, vous pouvez faire installer un surpresseur après avoir reçu l’accord du service de l’eau sur le type d’équipement proposé.